Accueil

 

SEMINAIRE / SEMINAR :

 

L’ATTENTION ENTRE PHENOMENOLOGIE ET SCIENCES COGNITIVES /

 

ATTENTION AT THE CROSSROADS

OF PHENOMENOLOGY AND COGNITIVE SCIENCE

 

Dir: Bernard Pachoud et Pierre Vermersch

 

 

 

· Prochaine Session/ Next Session:           

 

                                                                                            CREA, Salle 315

                                                                                 1 rue Descartes 75014 Paris

 

 

 

 

Presentation

 

Dans le prolongement et en lien avec l'atelier Phénoménologie et Cognition, nous vous annonçons la constitution d'un groupe de travail portant sur les rapports entre les contributions phénoménologiques et celles issues des sciences cognitives ayant trait au thème de l'attention.

Ce groupe de travail devrait se réunion environ 1fois par mois,

 

L'attention est impliquée dans un grand nombre d'activités cognitives, dont elle en module le fonctionnement, et pour certaines dont elle est une condition nécessaire. Un grand nombre de travaux empiriques lui sont consacrés et des travaux de synthèse s'efforcent d'en proposer une théorie générale.

Du côté de la phénoménologie, Husserl "modélise" l'attention (Husserl, 1950, §92) en particulier ce qu'on peut appeler sa fonction de modulation de l'intentionnalité. Pour lui, l'attention est la conscience envisagée sous l’angle de ses dynamiques qualitatives : éveil, saisie, maintien-en-prise, changement de regard, délimitation des thèmes, différences entre remarquer et prendre pour thème, structure feuilletée du champ de conscience depuis ce qui en est le centre vers les marges. Quoiqu’il n’ait jamais traité ce sujet de manière systématique, l’attention revient pratiquement à chaque page, sous les titres du regard, de l’intérêt, du changement de regard, de la clarté, il s’y réfère comme le moyen méthodologique privilégié au cœur de l’activité professionnelle du phénoménologue. Ce thème a été largement repris ensuite par Gurwitsch (Gurwitsch, 1957, 1966, 1985) dans son analyse de la structure du champ de conscience et surtout des différents modes de glissement d’un thème à un autre (Ardvidson, 2000).

Sur le plan empirique, les recherches sur l’attention on eu un développement non moins important que ce soit en psychologie expérimentale (Camus, 1996) depuis le tout début de cette discipline à la fin du 19iéme siècle, ou comme domaine d’application en psychologie du travail (Broadbent) ou en remédiation , ou encore dans les neurosciences contemporaines (La Berge, 1995; Parasuraman, 1998; Pashler, 1998a; Pashler, 1998b).

Le thème de l’attention nous apparaît donc intrinsèquement intéressant en ce qu’il peut aider à une clarification de la méthodologie du recueil de données en première personne. Il peut être aussi un lieu de rencontre possible entre phénoménologie, psycho-phénoménologie, neurosciences et plus largement sciences cognitives.

Il s’agira de mettre au clair le modèle phénoménologique de l’attention et d’explorer les contrastes et rapprochements entre le point de vue en première personne propre à la recherche d’inspiration phénoménologique (y compris les données en seconde personne issues des recueils de verbalisation) et les données en troisième personne propres à la majorité des recherches cognitives actuelles. Il s’agira, par exemple, de comparer le modèle de la saisie attentionnelle tel qu’il est formalisé par Husserl (l’éveil du Je) et ceux produits par les neurosciences, ou de confronter les besoins d’études des performances de l’attention en psychologie du travail, ou plus exactement des différents types d’attention avec le désintérêt manifeste de la phénoménologie pour l’évidence des limitations des capacités attentionnelles, ou encore d’interroger à rebours la phénoménologie à partir de l’évidence de la multiplicité des structures et des voies neurologiques connues.

 

 

 

Presentation

 

[To be posted]

 

Ardvidson, P. S. 2000. Transformations in consciousness : continuity, the Self, and Marginal consciousness. Journal of Consciousness Studies, 7(3): 3-26.

Camus, J.-F. 1996. La psychologie cognitive de l'attention. Paris: Armand Colin.

Gurwitsch, A. 1957. Théorie du champ de conscience. Paris: Desclée de Brouwer.

Gurwitsch, A. 1966. Studies in Phenomenology and Psychology. Evanston: Northwestern University
   Press.

Gurwitsch, A. 1985. Marginal Consciousness. Athens: Ohio University Press.

Husserl, E. 1950. Idées directrices pour une phénomenologie. Paris: Gallimard.

La Berge, D. 1995. Attentional processing  : the brain's art of mindfulness. Cambridge: Harvard University Press.

Parasuraman, I. (Ed.). 1998. The attentive brain. Cambridge: MIT Press, Bradford Book.

Pashler, H. (Ed.). 1998a. Attention. Hove: Psychology Press Ltd.

Pashler, H. E. 1998b. The psychology of attention. Cambridge: MIT Press, Bradford BOok.